Kroum, l'ectoplasme

Kroum, l'ectoplasme

de Hanokh Levin
mise en scène Clément Poirée

Kroum revient de voyage ; il retrouve son quartier, ses amis, sa fiancée, sa mère : « Maman, je n'ai pas réussi. Je n'ai trouvé ni la fortune ni le bonheur à l'étranger. Je n'ai pas avancé d'un pouce, je ne me suis pas amusé, pas marié, pas même fiancé. Je n'ai rencontré personne. Dans ma valise il n'y a que du linge sale...» Ecartelé entre ses rêves et les médiocres perspectives qui s'ouvrent à lui Kroum, se réfugie dans l'attentisme et la rêverie, mais ce repli est illusoire... l'indéfini n'est pas l'infini. La vie se chargera de le lui rappeler. Hanokh Levin, auteur israélien majeur disparu en 1999, livre une pièce à l'ironie décapante, entre Tchekhov et Pirandello. Cette comédie des vanités est peuplée de personnages velléitaires, mais de ce théâtre de l'échec émane une étrange et paradoxale allégresse.

avec
Scali Delpeyrat - Kroum
Chantal Trichet - La Mère
Grégory Quidel - Shkitt le Taciturne, Bertoldo
Olivier Balazuc - Tougati l'Affligé
Dominique Boissel - Dulcé, Schibeugen
Chantal Bronner - Félicia
Volodia Serre - Takhti le Joyau
Laure Calamy - Trouda la Bougeotte
Isabelle Andreani - Doupa la Godiche
Olivia Cote - Twista la Tourterelle

décor Anabel Bicelli
lumières Stan Valette
musique Ghédalia Tazartès
costumes Pierre Canitrot

production  compagnie Hypermobile, avec l'Aide à la création du minstère de la Culture et de la Communication, le soutien de l'ADAMI, et la participation artistique du Jeune Théâtre national ; en coréalisation avec le Théâtre de la Tempête. Le spectacle a aussi reçu le soutien de la Fondation Sitkowski et de l'Ambassade d'Israël.

Biographies